Le vernis des pare-chocs compose des forêts d’eau

Projet de court-métrage de science fiction ou blague apocalyptique, animation, teaser de 3min36, 2021

Dans un futur proche, des paysages désertiques témoignent de vies étouffées par la peur de tout contact. On ne savait plus comment toucher. Lassée par les discours des hommes, la matière, elle seule sait encore lui parler. Cette terre raconte, en son image, l’histoire d’une femme ayant refusé l’usage de la parole dans ce lieu sans corps. Ces paysages transpirent l'amour qu'elle a pour sa compagne Martine. Ce film traite d’une relation amoureuse tragique et du drame tant écologique que pandémique. Une éloge, non sans ironie, des relations à distance. Sauf que Martine s’est suicidée. Sous son cœur il y’avait des bleus. Ils ont déteint sur ceux de sa compagne. Elles ont des artères tie & die. Un beau turquoise délavé à l’image d’un des nombreux paysages de ce films.

Un « rêve debout », c’est laisser aller son imagination sur des choses vagues. Tel des « images survivantes », ce court-métrage de photographies animées s’adresse, sans voix off, en tutoyant le spectateur. Pour ce court-métrage de science-fiction, j’ai créé un paysage en bronze, en plâtre et en peintures. Pour se faire, je me suis donnée comme contrainte d’utiliser des éléments issus du champ de la technique cinématographique. J’ai fait des moules de composants d’un circuit imprimée d’une télévision cathodique ou d’une lampe de Fresnel.

Je créer une narration par le manque. Je mets volontairement en place un récit troué comprenant des absences de données, une privation sensorielle (pas de voix off), pour provoquer un déséquilibre, une perte de repère, une faille dans laquelle le spectateur s’immisce avec sa propre histoire. Pour écrire ce monologue, j’ai adopté un ton qui oscille entre l’absurde et l’ironie. Ce film traite d’une relation amoureuse et du drame tant écologique que pandémique. J’envisage l’expression de soi, d’une individualité, comme un espace de résistance. C’est pourquoi, le personnage que j’ai créé s’adresse au spectateur comme à un ami, dans un style oral, un peu comme dans une conversation téléphonique.

CONTACT

Sacha Rey

rey.sacha06@gmail.com

crédits

Logo Fragil : Sylvain Brillault
Design web : Julie Drnd

Felicità Goodbye Horses

18 juin au 10 juillet à Poush

6 boulevard du Général Leclerc, Clichy

 – gratuit, sur inscription

Read more
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram